Dans les années 1970-80 l'activité descente de canyon connaît un fort développement, d'abord amateur et très rapidement professionnel.

Investissent ce champ professionnel, des acteurs locaux fortement impliqués dans la spécialité, et des professionnels sans formation spécifique canyon mais "armés" de leurs cultures professionnelles respectives (spéléologie, escalade, montagne, eau vive).

En 1990 les différents syndicats proposent les premiers stages de formation continue professionnelle canyon. Au début des années 1990, la Fédération française de spéléologie ainsi que la Fédération Française de Montagne et d'Escalade (FFME) accompagnent le mouvement en proposant des formations de moniteurs et d'instructeurs bénévoles de descente de canyon.

• Début d'une pratique professionnelle :

En parallèle le ministère chargé des Sports, travaille en partenariat avec l'ensemble des parties prenantes, pour définir les contours et les contenus d'une future qualification professionnelle.

En 1995 sont retenus deux principes :

Tout d'abord la création d'une Attestation de Qualification et d'Aptitude (AQA) à l'enseignement et à l'encadrement de la pratique du canyon qui sera délivrée à près de 1 000 personnes déjà titulaires d'un Brevet d'État d'Educateur Sportif (BEES) d'escalade, de spéléologie, de canoë-kayak et d'un des trois diplômes du BEES d'alpinisme : accompagnateur en moyenne montagne, aspirant guide et guide de haute montagne (arrêté du 23 janvier 1995).

Ensuite la création d'une Unité de Formation (UF) spécifique canyon obligatoire dans le cursus de trois BEES : escalade, spéléologie, alpinisme diplôme d'aspirant guide.

L'instruction du 29 juillet 1996 relatif à la mise à niveau des professionnels vient compléter ces dispositions : Elle permet aux titulaires des BEES d'escalade, de spéléologie et d'alpinisme diplôme d'aspirant guide et de guide de haute montagne uniquement, dont le diplôme a été délivré avant 1996 et qui ne peuvent pas justifier d'expérience, de se former, en suivant un stage, pour obtenir la compétence canyon (démarche facultative).

Depuis 1995, les BEES d'escalade, de spéléologie et d'alpinisme, aspirant guide, ont accès, de façon obligatoire, à une formation professionnelle canyon leur attribuant des prérogatives professionnelles d'encadrement.

Les accompagnateurs en moyenne montagne (D.O.M) peuvent depuis le 16 janvier 2006 encadrer le canyon tropical dans des conditions particulières.

L'activité canyonisme figure dans la liste des activités s'exerçant dans un environnement spécifique (décret 2004-893 du 27 août 2004).

Depuis le 28 août 2007, toutes les qualifications professionnelles relatives à l'encadrement des activités physiques et sportives doivent être inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

Création d'un syndicat national professionnel :

Le 26 mai 2010 est né le Diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité "perfectionnement sportif", mention "canyonisme"

L'activité canyoning à officiellement son "diplôme", indépendamment d'une formation professionnelle obligatoire dans le cursus des BE dits à corde.

En juin 2011, à la suite d'un sondage consultatif, l'avis favorable de la création d'une structure professionnelle "émerge".

Sous l'impulsion d'un groupe de professionnels de l'île de la Réunion haut lieu reconnu du canyonisme, est conçue l'idée de regrouper au sein d'une même "maison" les moniteurs professionnels canyon.

L'activité professionnelle "canyonisme" est désormais validée par un diplôme d'Etat, il était cohérent, aux vues des autres activités professionnelles, qu'un syndicat national canyon existe.

Le SNMC (Syndicat National des Moniteurs Canyon) est officiellement déclaré le 29 Août 2011 selon les dispositions de la loi de 1884.